Louer une chambre en tant que propriétaire occupant 1

Louer une chambre en tant que propriétaire occupant


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Contrairement aux idées reçues, la colocation n’est pas réservée aux étudiants ou jeunes actifs, ni même aux locataires en général. Les particuliers peuvent devenir également des “propriétaires colocataires“, ou plus précisément des propriétaires qui louent une partie de leur logement à d’autres occupants, afin de partager les coûts de l’immobilier dans les grandes villes et autres zones prisées, ou de ne pas vivre seuls pour les seniors.

Les atouts de la colocation pour les propriétaires

Le principal attrait de cette forme d’habitat est d’abord économique, en permettant aux propriétaires concernés de rembourser plus rapidement les emprunts immobiliers grâce aux loyers perçus, mais aussi d’augmenter leur reste à vivre en partageant les frais d’électricité, d’eau et de chauffage ainsi que l’impôt foncier et d’autres taxes locales.

C’est d’autant plus intéressant que les revenus d’une location meublée au sein même de la résidence principale du propriétaire sont exonérés d’impôts, dès lors que le loyer est fixé de manière “raisonnable”. En 2020, les plafonds à respecter étaient de 190 euros par m² en région parisienne, et de 140 euros par m² dans les autres régions, selon le site des impôts.

Pour les personnes qui souffrent d’isolement, notamment les personnes âgées sans famille à proximité, devenir “propriétaires colocataires” est en outre un excellent moyen de rompre la solitude, et de nouer à nouveau du lien social. Des amis de longue date peuvent ainsi vieillir ensemble, en veillant l’un sur l’autre en cas de malaise ou de mauvaise chute. De même, des seniors peuvent accueillir un jeune actif pour avoir plus d’animation.

Propriétaire colocataire: règlement intérieur, bail, assurance

Pour devenir propriétaire colocataire, il n’y a pas de démarche administrative préalable. Il vous suffit de sélectionner les occupants selon les critères de votre choix en publiant une annonce, ou bien en vous adressant à une agence immobilière ou société spécialisée.

Comme vous êtes propriétaire occupant du bien loué, il ne peut pas s’agir d’un contrat de colocation classique (où le bailleur est absent des lieux). Vous devez recourir ici au contrat de location d’une chambre meublée chez l’habitant. Soit un bail standard d’une année, qui peut être réduit à neuf mois pour les étudiants, et renouvelé pour un an supplémentaire. La pièce louée doit faire au moins 9 m², et comporter une fenêtre.

Avant de signer le contrat, il convient de vérifier que le ou les colocataires disposent des revenus suffisants pour assumer les loyers fixés dans le bail, en réclamant des preuves justificatives. Pour une location d’une chambre meublée chez l’habitant, la loi n’oblige pas le locataire à souscrire une assurance habitation, mais le propriétaire peut l’imposer.

Pour finir, il est recommandé au propriétaire de rédiger un règlement intérieur pour fixer les règles de vie commune, et les conditions d’utilisation des pièces du logement. Ce document va utilement préciser le partage des dépenses du logement, les droits et devoirs de chacun, les conditions de visites, afin que la colocation se déroule au mieux.

(Par la rédaction de l’agence hREF)


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…