Où les Français ont-ils placé leur argent pendant la crise?

Où les Français ont-ils placé leur argent pendant la crise?

La crise du Covid-19 a aussi atteint le porte-monnaie des Français et ça continue malgré les annonces prometteuses de vaccin à venir. Dans un sondage Odoxa-Aviva réalisé en exclusivité pour Challenges, 65% des Français envisagent d’épargner davantage dans les prochains mois, un chiffre en hausse de 5% par rapport au mois précédent. “Les Français qui sont déjà parmi les peuples les plus épargnants en Europe (et dans le monde), sont encore plus “fourmis” depuis ce deuxième confinement”, résume Gaël Sliman, le président d’Odoxa. Le baromètre BPCE L’Epargne publié lui aussi cette semaine confirme que le bas de laine des Français a gonflé de 56 milliards d’euros depuis le mois de mars. Et d’après les estimations de la banque, les Français auront économisé 134 milliards d’euros à la fin de l’année, soit quasiment le double des années précédentes.

A priori une bonne nouvelle sauf que cet argent est majoritairement resté sur les comptes courants des épargnants, ou placé sur le Livret A, malgré un rendement anémique de 0,5% par an. “Il séduit grâce à l’image de sécurité absolue qu’il conserve aux yeux des Français”, analyse Alain Tourdjman, directeur adjoint des études économiques de BPCE…

La crise du Covid-19 a aussi atteint le porte-monnaie des Français et ça continue malgré les annonces prometteuses de vaccin à venir. Dans un sondage Odoxa-Aviva réalisé en exclusivité pour Challenges, 65% des Français envisagent d’épargner davantage dans les prochains mois, un chiffre en hausse de 5% par rapport au mois précédent. “Les Français qui sont déjà parmi les peuples les plus épargnants en Europe (et dans le monde), sont encore plus “fourmis” depuis ce deuxième confinement”, résume Gaël Sliman, le président d’Odoxa. Le baromètre BPCE L’Epargne publié lui aussi cette semaine confirme que le bas de laine des Français a gonflé de 56 milliards d’euros depuis le mois de mars. Et d’après les estimations de la banque, les Français auront économisé 134 milliards d’euros à la fin de l’année, soit quasiment le double des années précédentes.

A priori une bonne nouvelle sauf que cet argent est majoritairement resté sur les comptes courants des épargnants, ou placé sur le Livret A, malgré un rendement anémique de 0,5% par an. “Il séduit grâce à l’image de sécurité absolue qu’il conserve aux yeux des Français”, analyse Alain Tourdjman, directeur adjoint des études économiques de BPCE. Mais ce n’est peut-être pas la seule explication: lorsqu’ils investissent, plus de six Français sur 10 (62%) ne savent pas comment est utilisé leur argent, d’après notre sondage Odoxa, et seulement 32% ont déjà entendu parler de placements éthiques ou d’investissement socialement responsable (ISR) pour leurs placements. Dans un environnement où les Français souhaitent désormais “donner du sens à leur épargne”, c’est dommage! D’ailleurs 43% des Français se déclarent prêts à prendre une part de risque dans leurs investissements si les fonds placés servaient à financer des entreprises créant des emplois en France ou servaient à financer certains secteurs comme l’économie verte, la santé, les entreprises sociales…

La retraite en ligne de mire

L’autre enseignement important de ces différentes études concerne l’épargne de long terme, où l’on voit que la préparation de la retraite reste une préoccupation majeure pour beaucoup d’épargnants. Le lancement du Plan Epargne Retraite (PER) l’an dernier est qualifiée de succès commercial par les professionnels du secteur, avec près de 295.000 PER individuels ouverts en à peine plus d’un an. Mais d’après le Baromètre BPCE, 79% des Français n’ont pas entendu parler de ce produit et privilégient des solutions plus classiques pour préparer leurs vieux jours. “Les produits dédiés à l’épargne-retraite reste largement derrière l’acquisition de la résidence principale et l’assurance-vie. comme moyen de préparer sa retraite”, constate Alain Tourdjman, qui estime toutefois que le PER devrait s’imposer dans le patrimoine des Français, grâce à ses avantages fiscaux et la présence de fonds “responsables” dans sa gamme. Cela donnera doublement du sens à l’épargne: soutenir l’économie et l’environnement sur longue période tout en prévoyant le maintien de son niveau de vie.

[ad2]

Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…