PER et assurance-vie: avantages de la gestion pilotée 1

PER et assurance-vie: avantages de la gestion pilotée


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



La gestion pilotée consiste pour un particulier à déléguer la gestion de ses placements à un professionnel. Ce mode de gestion est actuellement très utilisé dans le cadre du plan d’épargne retraite (PER) et de l’assurance-vie. Lorsqu’un PER ou une assurance-vie sont souscrits, deux modes de gestion peuvent être proposés à l’assuré: la gestion libre, qui comme son nom l’indique donne une totale liberté au souscripteur au niveau de l’arbitrage de son placement, et la gestion pilotée. Dans le cadre d’un PER, la gestion pilotée, appelée gestion pilotée à horizon, est même le mode de gestion par défaut depuis le 1er octobre 2019 et l’arrivée du nouveau plan d’épargne retraite en France. Elle était également le mode par défaut pour les plans remplacés par le nouveau PER: le plan d’épargne pour la retraite collectif (Perco) depuis 2015, et pour le plan d’épargne retraite populaire (Perp) depuis sa création en 2003. Ce n’est en revanche pas le cas pour les assurances-vie, même si l’utilisation de la gestion pilotée se démocratise de plus en plus, alors qu’elle était auparavant réservée à une clientèle issue de la gestion de fortune.

La gestion pilotée à horizon d’un PER

Dans le cas d’une gestion pilotée à horizon, l’épargne placée sur le PER est gérée par l’assureur qui se voit confier la délégation. Le particulier économise et remplit son PER, et c’est ensuite à l’assureur de choisir de placer l’argent. Les placements se font sur des fonds en euros, qui sont des actifs au rendement le plus souvent faible, mais sécurisé, ou sur des unités de compte comme les actions, qui présentent à la fois plus de risque, mais des perspectives de rendement plus attrayantes. Ce choix, l’assureur le fait de manière légalement encadrée en fonction de l’âge et du profil d’acceptation du risque de l’investisseur.

Trois profils d’acceptation du risque sont prévus par la loi: le profil “prudent horizon retraite” correspondant à une personne souhaitant prendre peu de risque, le profil ”équilibré horizon retraite” qui est le profil intermédiaire (profil par défaut), et enfin le profil “dynamique horizon retraite” qui est le plus risqué. L’arbitrage de l’assureur chargé du pilotage doit respecter la part minimale légale de l’épargne investie dans les actifs peu risqués, une part qui augmente à mesure que la date de la retraite approche. Ainsi, pour un particulier au profil prudent, les actifs peu risqués doivent représenter au moins 30% de l’encours du plan dix années avant le départ à la retraite (alors qu’il n’existe aucune obligation pour les profils équilibrés et risqués), et leur part devra atteindre au moins 90% à deux ans de la retraite. La loi a encadré la gestion pilotée à horizon afin de limiter les risques financiers pour le souscripteur au fur et à mesure qu’il s’approche de sa retraite.

Lire aussiLes meilleurs PER pour assurer sa retraite

Les avantages de la gestion pilotée pour une assurance-vie

Si, au contraire de la gestion pilotée à horizon qui est gratuite, la gestion pilotée pour assurance-vie génère en principe des frais, elle présente elle aussi des avantages. Là encore, son principal intérêt pour l’investisseur est de confier le choix des supports à un professionnel, censé repérer les meilleures opportunités pour l’épargnant. Cet arbitrage se fait également en fonction du profil de risque de l’investisseur, déterminé par un questionnaire détaillé à remplir. Si un excellent rendement ne peut être garanti, un professionnel possède en général l’expertise lui permettant de mieux connaître le marché et les meilleurs supports par rapport à un investisseur lambda.

La gestion pilotée en assurance-vie peut être totale, c’est-à-dire que l’intégralité de l’argent placé est gérée par l’assureur, ou partielle. Dans ce dernier cas, la gestion pilotée dite multicompartiments permet au particulier de garder une part de son contrat en gestion libre, et de pouvoir ainsi diversifier une partie de son épargne.

Quid de la gestion libre?

Qu’elle soit utilisée pour un PER ou une assurance-vie, la gestion pilotée permet aux épargnants d’être totalement libérés des contraintes de gestion. C’est la solution la plus appréciée par les non-initiés, ainsi que par les investisseurs manquant de temps pour faire l’arbitrage de leurs placements.

En revanche, un particulier qui souhaite consacrer du temps à ses investissements parce qu’il souhaite ou qu’il aime tout gérer au niveau de son épargne, se dirigera logiquement vers la gestion libre. Choisir la gestion libre, c’est l’obligation pour l’investisseur de décider par soi-même des supports présents sur son placement financier, ainsi que de leur répartition. Il faut à la fois avoir de bonnes connaissances sur les différents supports financiers existants et suivre les marchés financiers avec assiduité pour être capable de prendre les bonnes décisions au bon moment. Deux prérequis qui ne sont pas nécessaires à un souscripteur ayant opté pour la gestion pilotée.

(Par la rédaction de l’agence hREF)


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…