Changement de plan pour l'île Seguin, après que Bolloré a jeté l'éponge - Construction 1

Changement de plan pour l’île Seguin, après que Bolloré a jeté l’éponge – Construction


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



L'Ile Seguin à Boulogne-Billancourt

L'Ile Seguin à Boulogne-Billancourt

L’Ile Seguin à Boulogne-Billancourt (©AFP)

Le groupe Vivendi de Vincent Bolloré rêvait de construire un campus sur l’île Seguin. Ce sera finalement un programme mixant bureaux, commerces et parc qui va voir le jour.

(LaVieImmo.com) – La ville de Boulogne-Billancourt a signé une promesse de vente avec trois promoteurs pour un projet combinant bureaux, commerces et un parc sur l’île Seguin, à la place du campus porté un temps par le groupe Vivendi, a annoncé la commune vendredi. Une promesse de vente a été signée le 12 août entre l’aménageur de la ville et les promoteurs Hines, Icade et Vinci Immobilier, ont indiqué les services de la commune des Hauts-de-Seine dans un communiqué.

Le projet, qui doit prendre place sur la partie centrale de l’île Seguin, prévoit 130.000 m² de bureaux, commerces, restaurants et activités de loisirs, ainsi qu’un parc public, selon la même source. Les promoteurs ont engagé 329 millions d’euros contre 314 millions d’euros pour le précédent projet porté par Vivendi, selon le journal Le Parisien.

Le groupe Vivendi de Vincent Bolloré, qui avait annoncé en mars 2017 acheter ces terrains à la ville, a finalement abandonné son projet au printemps 2019. Le groupe prévoyait d’y réaliser un complexe de 150.000 m2 dédié à des entreprises actives dans les médias, le numérique, le sport ou encore le développement durable. Le campus devait s’étaler autour d’un jardin ouvert au public de 12.000 m2 traversé par des voies publiques reliant les deux extrémités de l’île. Le site devait également comprendre un terrain de football, une piscine et une salle multisports.

Nouveau revirement pour l’île

Ce n’était pas la première fois que la reconversion de ce territoire, occupé jusqu’en 1992 par des usines Renault, connaissait des revirements. Le milliardaire français féru d’art contemporain François Pinault avait un temps songé à y installer un musée avant de renoncer.

A l’issue d’une médiation du tribunal administratif de Cergy-Pontoise, un protocole d’accord avait été signé fin 2018 entre la mairie et des associations environnementales et des riverains, après de longues années de débats. Il prévoyait une série de principes pour l’aménagement de l’île et notamment de réduire la zone de construction à 142.500 m² pour sa partie centrale.

Deux autres parties de l’île ont été, ou vont être, aménagées: à la pointe aval, le complexe événementiel de la Seine musicale a été inauguré il y a deux ans. A la pointe amont de l’île, un pôle culturel et artistique privé financé par Emerige doit, lui, voir le jour à horizon 2021 et doit comprendre notamment un centre d’art pluridisciplinaire, un cinéma et un hôtel.

(Avec AFP)




L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source link