Erosion côtière : les propriétaires du « Signal » bientôt indemnisés 1

Erosion côtière : les propriétaires du « Signal » bientôt indemnisés

Erosion côtière : les propriétaires du « Signal » bientôt indemnisés 2

L’immeuble Signal, à Soulac-sur-Mer
© NICOLAS TUCAT / AFP

Les propriétaires évacués des appartements de l’immeuble « Le Signal », menacé à Soulac-sur-Mer par l’érosion côtière dont il est devenu un symbole, voient l’épilogue de ce feuilleton juridico-administratif avec la signature vendredi, en préfecture de Gironde, d’un protocole d’accord sur leur indemnisation.

Le protocole a été signé entre l’État, la mairie de Soulac-sur-Mer et la communauté de communes Médoc Atlantique qui, officiellement, va devenir propriétaire de l’immeuble pour le détruire. Les 75 propriétaires recevront une indemnisation à hauteur de 70% de la valeur originelle estimée du bien, à la condition de transférer ce bien pour un euro symbolique à la communauté de communes et de renoncer à toute demande indemnitaire supplémentaire. Ils ont jusqu’à décembre 2021 pour accepter.

Les premiers versements d’indemnisation devraient pouvoir intervenir à partir du mois de mars 2021, selon la préfecture. Construit à 200 mètres du rivage dans les années 1960, l’immeuble de quatre étages se trouve aujourd’hui au bord d’une dune sableuse qui menace de s’effondrer, à seulement 20 mètres des flots. En 2014, la préfecture avait pris un arrêté de péril et les résidents avaient dû vider définitivement les lieux. Les propriétaires avaient mené sans succès une longue bataille judiciaire.

Le gouvernement a finalement adopté fin 2018 une enveloppe de sept millions d’euros destinée à les indemniser. « C’est un soulagement de voir qu’enfin ça se termine, car cela a été très, très dur », a déclaré à la presse Jean-José Guichet, président de l’association des copropriétaires. « C’est la fin d’un très long processus (…) Ce n’était pas une résidence de gens hyper riches. C’était très mélangé, on était tous soudés. Il y avait une âme dans ce Signal », se souvient-il, « mais il faut être conscient qu’on ne pouvait plus rester. Je suivais l’avancée de la mer depuis 25 ans ».

La préfète Fabienne Buccio a salué le « travail de cohésion » de l’Etat, des collectivités territoriales, des copropriétaires et des parlementaires. L’ancienne sénatrice LREM Françoise Cartron qui avait plaidé le dossier à Paris, a salué la « ténacité qui a payé ».


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…