Hermitage « n’envisage aucun autre scénario que la réalisation du projet » des tours jumelles à La Défense 1

Hermitage « n’envisage aucun autre scénario que la réalisation du projet » des tours jumelles à La Défense


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


Le projet des tours Hermitage Plaza
© DR

« Un revirement surprenant », « sans aucune justification », « au mépris de tous les engagements antérieurs » : assurément, le groupe Hermitage n’a pas goûté à la décision prise — à l’unanimité — par le conseil d’administration de Paris La Défense de ne pas approuver le projet de promesse de vente pour la réalisation des tours Hermitage Plaza. Une décision actée le 28 décembre et officialisée ce lundi 3 janvier.

Un clap de fin pour le projet des tours jumelles — 320 m de haut —, qui devaient s’installer en lieu et place d’immeubles de logements construits en 1974 ? « Stupéfait », le groupe Hermitage ne l’entend pas de cette manière, qui a réagi par voie de communiqué, 24 heures après ce nouveau rebondissement.

Extraits : « Le groupe Hermitage est stupéfait de constater que Paris La Défense n’a pas respecté son engagement en arguant d’éléments fallacieux de signer la promesse de vente avant le 31 décembre 2021, telle que prévue par le protocole du 24 mars 2021, qui découlait d’une médiation judiciaire » ; « Hermitage rappelle avoir travaillé pendant 13 ans et avoir investi 350 M€ pour un projet emblématique et sur la base d’un accord de partenariat pris par un établissement public de l’État, repris depuis par Paris La Défense. »

1 Md€ de dommages et intérêts

Dans son communiqué, le groupe a ainsi refait l’historique de ses derniers échanges avec Paris La Défense, avant de regretter un « revirement surprenant ». Et de se montrer offensif : « La société Hermitage n’envisage aucun autre scénario que la réalisation de ce projet, et met en demeure l’établissement public Paris La Défense de signer cette promesse de vente. En effet, si Hermitage a fait constater la carence de Paris La Défense pour absence de signature de cette promesse de vente, en réalité rien ne s’oppose à cette signature. A défaut de cette signature, Hermitage reprendra sa procédure, notamment la demande de 1 Md€ de dommages et intérêts nonobstant une demande en exécution forcée et d’autres procédures pour rupture abusive et déloyauté ».


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…