L'artisanat du bâtiment en croissance mais de « nombreuses incertitudes » pour 2022 1

L’artisanat du bâtiment en croissance mais de « nombreuses incertitudes » pour 2022


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


© Frédéric Prochasson – Fotolia

L’artisanat du bâtiment a vu son activité dépasser son niveau d’avant la pandémie en 2021, selon la confédération des professionnels (Capeb), cependant inquiète « de très nombreuses incertitudes » accentuées par l’inflation et les pénuries de matériaux.

« Ce trimestre encore, la forte hausse des coûts et les difficultés d’approvisionnement des matériaux ont fortement perturbé l’activité des entreprises », note Jean-Christophe Repon, président de la Capeb, cité dans la note de conjoncture de la confédération. Pour 2022, « de très nombreuses incertitudes demeurent et pèsent sur le moral des chefs d’entreprises, au bord du burn-out, auxquelles s’ajoutent la période électorale et l’évolution de la crise sanitaire », assure-t-il.

En 2021, l’activité a progressé de 12,5 % par rapport à 2020, marquée par les confinements, et de 2,5 % par rapport à 2019, selon les chiffres de la Capeb.

« L’activité du bâtiment continue donc d’être portée par une réserve de travaux importante à réaliser et d’un flux de commandes en provenance des particuliers qui ne fléchit pas », affirme dans sa note de conjoncture le syndicat patronal. Le dispositif gouvernemental MaPrimeRénov’ d’aide à la rénovation énergétique pour les particuliers, qui a décollé en 2021 avec 644 000 chantiers, y a contribué, selon la Capeb. C’est l’entretien-rénovation qui porte le plus la croissance annuelle, relève-t-elle en effet.

Des retards dans les chantiers

La hausse des prix des matériaux a été en moyenne de 18 % pour les entreprises sondées par la Capeb. C’est en menuiserie qu’elle est la plus notable, avec 22 % d’augmentation. 

60% des entreprises sondées par la Capeb ont fait état de retards d’approvisionnement, soit sept points de plus en six mois. Ce qui a provoqué des retards dans des chantiers et même des reports, tandis que certaines entreprises ont choisi de changer de distributeur ou de substituer les produits utilisés.

Les carnets de commandes au 4e trimestre 2021 représentaient 91 jours de travail, une deuxième baisse consécutive après un pic à 111 jours au deuxième trimestre.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…