Le marché du logement ancien poursuit son rebond (Guy Hoquet) 1

Le marché du logement ancien poursuit son rebond (Guy Hoquet)

Stéphane Fritz
© Guy Hoquet l’Immobilier

Le déconfinement annonçait une phase de reprise et de transformation du marché immobilier : les chiffres des mois d’été du réseau Guy Hoquet viennent confirmer cette tendance en montrant le rattrapage d’une partie de la baisse d’activité due à la crise sanitaire ainsi que l’envie des français d’acheter plus grand.

Les biens vendus par le réseau Guy Hoquet l’immobilier sont en moyenne 5 % plus grands que l’année dernière. En conséquence, le prix de vente moyen a augmenté de 4,6 % par rapport aux ventes du réseaux Guy Hoquet de l’an passé. Cela traduit une volonté des clients de se diriger vers biens plus grands suite à la période de confinement. Et la tendance est à la maison. En effet, le volume de vente d’appartements a chuté de 20 % tandis que celui des maisons a augmenté de 20 % pour la même période l’année dernière.

La reprise d’activité du secteur immobilier se confirme avec, pour la période de juin-juillet 2020, une hausse du volume de vente de 13 % par rapport à la même période l’an passé. Cela confirme la tendance du mois de mai (+36 % par rapport à la même période l’an passé) et montre que le secteur de l’immobilier se débouche après la crise sanitaire. Comme souvent, Paris se distingue du marché national. Cela s’illustre notamment par une diminution du nombre de biens vendus et un prix de vente au m² qui a bondit (+10,9 % sur la même période pour les biens vendus par le réseau Guy Hoquet). De plus, les chiffres constatés entre le début de la crise et les mois de juin-aout montrent une augmentation du prix au mètres carrés de 3,3 % sur cette période.

« Les mois de juin et juillet ont été les plus forts historiquement depuis 25 ans ! Nous avons presque fait quatre mois en deux, entre le rattrapage des projets suspendus et les nouveaux. Aout semble être un très bon mois également. Alors qu’à la sortie du confinement, nous accusions un retard 40 % du volume de ventes par rapport à l’an passé, aujourd’hui nous ne sommes plus qu’à 20 %. Certaines de nos agences ont même déjà rattrapé leur retard ! Nous aurons une idée plus précise de l’atterrissage début octobre mais pour le moment rien ne laisse présager un retournement de situation dans l’ancien. Je pense que nous serons autour de 850 000 à 900 000 transactions, ce qui est plutôt très bien avec l’arrêt soudain que nous avons connu », déclare Stéphane Fritz, président de Guy Hoquet l’Immobilier.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…