Loi climat : le gouvernement veut créer un « accompagnateur rénovation »


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


Loi climat : le gouvernement veut créer un « accompagnateur rénovation » 1

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique.
© Linkedin

Le gouvernement veut créer une mission d’« accompagnateur rénovation » destinée à aider « de A à Z » certains ménages réalisant des travaux d’isolation de leur logement, a annoncé mardi la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili.

Ce professionnel accompagnera « les ménages pour déterminer quels travaux sont nécessaires, à quel coût et de quelles aides chacun pourra bénéficier », souhaite la ministre dans un entretien au Parisien, ajoutant qu’il pourra « orienter les ménages vers les bons artisans et superviser les travaux ». « Cet accompagnement de A à Z, c’est le maillon qui créera un big bang des rénovations », selon elle. Elle évalue le coût moyen à 1 200 € par logement, « financés par l’Etat pour les plus modestes ».

L’idée d’un accompagnateur destiné à suivre les travaux de rénovation énergétique, afin de simplifier l’ensemble des démarches, a été développée initialement dans le rapport Sichel, présenté à la mi-mars et préconisant un accompagnateur pour les propriétaires de passoires thermiques. Ces passoires, à savoir les logements possédant un diagnostic énergétique entre F et G, doivent par ailleurs être interdits à la location pour 2028, selon le projet de loi climat dont l’examen a débuté lundi et doit s’étendre sur trois semaines à l’Assemblée nationale.

La ministre propose aussi dans cet entretien au Parisien l’exclusion du marché locatif des logements disposant d’un diagnostic en catégorie E en 2034, qui n’entrent pas aujourd’hui dans la catégorie des passoires. « Si nous y parvenons, nous passerons de 1,8 million de logements concernés par une obligation de rénovation (pour les seuls F et G) à 4 millions », affirme la ministre. Sur le thème de la publicité enfin, Mme Pompili préconise l’apposition d’« étiquettes environnementales » dans chaque spot ou réclame. Cela s’appliquerait d’abord sur les publicités pour véhicules et l’électroménager, avant que la mesure ne soit étendue.

« Nos engagements ne peuvent se réduire à la question de l’interdiction des avions publicitaires ou des publicités sur les énergies fossiles », souligne encore la ministre.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…

Laisser une réponse