Quelles perspectives pour les marchés immobiliers en 2021 ? (CBRE) 1

Quelles perspectives pour les marchés immobiliers en 2021 ? (CBRE)

Quelles perspectives pour les marchés immobiliers en 2021 ? (CBRE) 2

© bestpixels / Adobe Stock

CBRE, conseil en immobilier d’entreprise, a livré dans une étude (ci-jointe) l’ensemble de ses scenarii 2021 pour les marchés immobiliers. Et le statut de valeur refuge de l’immobilier sécurisé devrait se confirmer en 2021, dans un contexte de taux bas et de fortes liquidités.

En effet, dans le contexte de la pandémie, le couple risque/rendement de l’immobilier sécurisé se détache positivement des autres classes d’actifs. Pour 2021, les volumes pourraient subir une sortie lente de la crise sanitaire et économique.

Sur le bureau, « 2020 aura été une année de rupture, 2021 s’annonce comme une année de transition, selon CBRE. Cette année sera caractérisée par l’hybridation des modes de travail et le besoin de maîtrise des coûts immobiliers. Dans ce contexte, les utilisateurs, en quête de flexibilité, s’intéresseront de plus en plus à des alternatives plus flexibles que les baux traditionnels. Les solutions immobilières devront se montrer plus sûres, résilientes et servicielles. » Par ailleurs, les investisseurs ne se détournent pas des bureaux, qui restent largement la 1 ère classe d’actif en volumes investis.

Côté résidentiel, la croissance en France n’est freinée que par une faiblesse de la disponibilité des produits, selon CBRE. Sur un marché de l’investissement où de nombreuses classes d’actifs sont questionnées et fragilisées, le résidentiel ressort parmi les premières cibles des candidats à l’acquisition.

D’autre part, le secteur de la logistique devrait confirmer son changement de statut et continuer à massivement attirer les flux d’investissement. « À fort potentiel sur le long terme, même s’il n’a pas subi à ce jour le contrecoup que d’autres classes d’actifs ont connu, il reste tributaire du contexte économique, des indices de confiance des ménages et du climat des affaires », explique CBRE.

Enfin, le Retail est confronté depuis plusieurs années à des évolutions structurelles que la crise de la Covid-19 n’a fait qu’amplifier : bouleversements des modes de consommation, nouvelles aspirations du consommateur et montée du e-commerce. « Cette crise doit aussi être une opportunité pour repenser les relations entre commerçants et bailleurs, indique CBRE. A moyen terme, la vacance de certains actifs, couplée à la baisse des valeurs pourrait créer des opportunités de repositionnement pour ces actifs, notamment sur des usages alternatifs, tels que de la logistique. »


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…