Réouverture des chantiers : les maîtres d’ouvrage se montrent dubitatifs 1

Réouverture des chantiers : les maîtres d’ouvrage se montrent dubitatifs

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…

© Frédéric Prochasson – Fotolia

Le guide des bonnes pratiques destiné aux entreprises du BTP, pondu après une semaine de négociations entre le gouvernement et les représentants de la construction, ne semble pas avoir convaincu tous les acteurs immobiliers. Dans un communiqué commun, la Fédération des élus des entreprises publiques locales (FedEpl), la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), la Fédération des sociétés immobilières et foncières (FSIF) et l’Union nationale des aménageurs (Unam) « regrettent d’abord vivement que, malgré leurs propositions répétées de collaboration, elles n’aient pas été associées à l’élaboration [du] guide » diffusé par l’Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP).

« Nous partageons l’objectif d’assurer la reprise de l’activité du secteur de la construction dans des conditions optimales de protection de la santé et de la sécurité des salariés œuvrant sur les chantiers. (…) En revanche, il traite d’aspects contractuels et de partage des responsabilités entre acteurs, qui ne relèvent pas de la compétence de l’OPPBTP », tempèrent les représentants des maîtres d’ouvrage. Citant l’exemple de l’obligation de désigner un « référent Covid » dont le rôle de coordination relève d’autres acteurs (CSPS, OPC, maître d’œuvre). Le guide comporterait également des annexes qui s’immiscent « indûment » dans les relations contractuelles. « Il est fondamental que chaque intervenant assume pleinement sa responsabilité d’employeur – comme prévu par le Code du travail – pour préserver la santé et la sécurité de ses salariés », souligne le communiqué.

Au final, les fédérations signataires du communiqué demandent à leurs adhérents « d’interpréter ce guide à la lumière de la réglementation et de s’en tenir au rôle très clair que la réglementation leur confie, et au contenu de leurs contrats ». Ces conseils concernent 635 promoteurs immobiliers, 1300 entreprises publiques locales dont 300 aménageurs publics et 150 SEM immobilières, 300 aménageurs, 30 sociétés immobilières, cotées ou non.

Source