SNCF Immobilier et la Banque des territoires lancent un partenariat d'innovation « Toits Temporaires Urbains » 1

SNCF Immobilier et la Banque des territoires lancent un partenariat d’innovation « Toits Temporaires Urbains »


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


SNCF Immobilier, ICF Habitat, la Banque des territoires (Caisse des Dépôts) et le conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, constitués en groupement de commande, ont engagé un marché de partenariat d’innovation visant la conception et la fabrication de bâtiments mobiles et modulables dans le cadre de l’expérimentation du projet « Toits Temporaires Urbains ». Cette procédure est utilisée pour la première fois dans le domaine de la construction et de l’habitat.

Le projet prévoit l’installation de structures démontables et réemployables, à haute qualité d’usage et de confort, pour une durée limitée (de 48 mois à 7 ans) au terme de laquelle le terrain occupé sera libéré. Ces dernières permettront à différents types de prescripteurs comme les collectivités, les bailleurs, les exploitants de structures d’hébergements ou encore des propriétaires, de répondre à leurs besoins de constructions temporaires de qualité. « Les installations, conçues pour être reconfigurables et répondre aux attentes de différents publics (familles, travailleurs, étudiants, personnes précaires, associations etc.), pourront ensuite être réemployées sur d’autres sites et proposer des programmations répondant à leur territoire d’implantation », selon le communiqué.

« Toits Temporaires Urbains s’appuiera sur un lien de confiance avec les acteurs publics locaux et les habitants des territoires concernés. Le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis et le bailleur social Seine-Saint-Denis Habitat ont par ailleurs rejoint le protocole de partenariat en septembre 2019, permettant ainsi à ce projet d’innovant de bénéficier d’expertises complémentaires. »

Cinq objectifs d’innovation

Afin de mettre en œuvre le projet « Toits Temporaires Urbains », les partenaires réinterrogent les caractéristiques des constructions temporaires afin de les inscrire dans une fabrication urbaine d’avenir reposant sur la circularité des constructions. Cinq objectifs d’innovation sont définis : la mobilité de bâtiments destinés à occuper différents sites sur leur durée de vie ; la modularité nécessaire à des programmes adaptés aux besoins des territoires, la mixité de la programmation des bâtiments devant apporter sur un même site à la fois une valeur d’usage pour des occupants mais aussi pour les riverains (lieux associatifs, de convivialité ou d’engagement solidaire, équipements temporaires type crèches en plein air, espaces de (télé)travail, jardins partagés ; Le coût de construction plafonné aux coûts standards de la construction modulaire ; La qualité architecturale permettant de doter ces BMM de toutes les qualités des constructions pérennes.

« Il s’agit donc de penser des bâtiments modulables et mobiles, que l’on puisse produire en quantité importante dans une économie pensée en termes de coût global et d’impact environnemental, social et territorial positif », d’après le communiqué. Son objectif vise le développement d’une solution répondant aux besoins temporaires d’hébergement, de logement, de locaux d’activités et d’accueil du public sous forme de bâtiments déplaçables et remployables à haute valeur d’usage, de confort, de qualité architecturale et de performance énergétique pour les territoires.

« Le partenariat d’innovation va permettre de trouver une solution qui pour le moment n’existe pas sur le marché de la construction temporaire. Nos attentes sont nombreuses puisque nous voulons une réponse à la fois économique, effectivement mobile et modulable, et qualitative sur le plan architectural comme environnemental au service de territoires plus durables et plus inclusifs », déclare Marianne Louradour, directrice de la Banque des territoires IDF.

Pour Katayoune Panahi, présidente de ICF Habitat et directrice de SNCF Immobilier : « Tout le modèle économique de TTU repose sur le fait que les modules peuvent être déplacés sans surcoût excessif. On passe ainsi d’une gestion de site à une gestion de parc qui permet, en plus de respecter les durées d’occupation octroyées par les propriétaires, de maximiser le cycle de vie des bâtiments temporaires. Mais tout cela demande de relever un véritable défi d’innovation ! ».

« Ce projet représente une grande avancée dans les solutions urbaines à proposer pour répondre de façon agile et innovante aux enjeux du logement et de la mobilité, de l’hébergement temporaire, de l’accueil des personnes en difficulté mais aussi de l’animation des lieux de vie. ICF Habitat s’est engagé dès l’origine du projet aux côtés de ses partenaires pour apporter notamment son expertise en matière de maîtrise d’ouvrage et de suivi opérationnel », indique Romain Dubois, directeur général de ICF Habitat.

« Le logement et le soutien aux familles défavorisées est une des compétences centrales du conseil départemental de Seine-Saint-Denis, et nous souhaitons soutenir des initiatives comme TTU, qui tentent de développer des solutions innovantes sur ces thématiques, assure Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de la Seine Saint Denis. Nous avons donc décidé de nous joindre à cette démarche collective pour partager nos savoirs et nos expériences, et potentiellement un terrain d’expérimentation … ».

Depuis juin dernier, une vingtaine de dossiers de candidature ont été reçu suite au lancement du partenariat d’innovation. Les 6 candidats sélectionnés à la phase de candidature, sont des groupements constitués de constructeurs, d’architectes et de bureaux d’études, et ont jusqu’au 20 avril pour remettre leur offre initiale. Après une phase de négociation avec les candidats ayant remis les trois meilleures offres, un seul lauréat sera choisi pour assurer une phase de recherche et développement qui devrait mener à la création d’un prototype dans un délai de 6 à 9 mois. En fonction des résultats de cette première phase, une seconde phase de réalisation pourra être déclenchée avec ce même lauréat, avec un engagement contractuel de 4 ans pour un minimum de 200 unités BMM/an, répartis sur 4 à 5 opérations avec un périmètre d’implantation national voire européen.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…