Valérie Pécresse veut "une France de propriétaires" avec 500 000 constructions par an 1

Valérie Pécresse veut “une France de propriétaires” avec 500 000 constructions par an


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


Valérie Pécresse
© Business Immo

La candidate LR à la présidentielle Valérie Pécresse a promis lundi de fixer, si elle était élue, un objectif de “500 000 constructions de logements par an” pour bâtir “une France de propriétaires”.

“Il faudrait 500 000 constructions de logements par an au bas mot” car “si la tendance continue, nous nous dirigeons tout droit vers l’une des plus graves crises du logement depuis 1954”, a-t-elle affirmé lors d’une conférence de presse à Champigny-sur-Marne.

Accusant le président Emmanuel Macron d’avoir “fragilisé le secteur”, elle a dénoncé son “mépris” vis-à-vis de la propriété privée. “Je veux bâtir une France de propriétaires, ne pas contrecarrer leur envie mais puissamment l’aider” et pour cela il faut “que le prêt à taux zéro soit généralisé à l’ensemble du territoire et notamment aux zones rurales”, a-t-elle ajouté.

Il faut aussi “libérer les contraintes”, avec “un grand choc de simplification”: abaissement général “de 10 à 5,5%” de la TVA sur la construction de logements sociaux, transformation de bureaux en logements…

“Nous allons lever les entraves à la construction dans ces bourgs et villes” où les Français aspirent à habiter depuis la crise du Covid et pour cela “je ferai confiance aux maires”, a-t-elle dit, qualifiant d'”absurdité dans un territoire rural” la règle “zéro artificialisation nette” des sols.

Elle a aussi promis “une grande loi sur le droit des propriétaires” avec une “tolérance zéro pour les squatteurs”, pouvant “être expulsés en 48 heures”.

Mme Pécresse veut également “aider les travailleurs exclus du prêt bancaire” en instituant “une caution solidaire” de l’Etat.

Sur le logement social, elle a plaidé pour un “principe cardinal du respect” autorisant les bailleurs à “expulser les locataires condamnés pour trafic ou violence”. Le logement social ne doit pas être “un droit à vie”, a-t-elle ajouté, prônant un bail “de six ans renouvelable” des nouveaux entrants.

Elle a aussi plaidé pour que les maires puissent attribuer 60% des logements sociaux de leur commune, afin que “ceux qui iront travailler aient un droit prioritaire” au logement.

Appelant à “une politique de peuplement” avec une “vraie politique de mixité sociale”, elle a répété son projet de limiter à 30% la proportion de logements très sociaux. Il faut “desserrer l’étau de la loi SRU” pour y intégrer “toutes les formes de logements intermédiaire” ainsi que “l’accession sociale à la propriété”, selon elle.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…