Amazon : « En France, la logistique de proximité est notre grand défi » 1

Amazon : « En France, la logistique de proximité est notre grand défi »


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Publié le 12 sept. 2021 à 9:10

Amazon a-t-il encore besoin de nouveaux entrepôts en France ?

Nous sommes présents depuis vingt ans en France, nous représentons 2 % des ventes de détail du pays et disposons aujourd’hui 28 entrepôts. Pour être précis, il s’agit de huit grands entrepôts de préparation de commandes – avec l’ouverture, dernièrement, d’un nouveau site sur une ancienne base aérienne à Metz -, de 16 centres de livraison de proximité près des grandes villes et maintenant des villes moyennes, pour livrer à domicile et faire le dernier kilomètre, de trois petits centres de tri régionaux. Et il y a un « quartier général » à Clichy, où se trouvent les bureaux parisiens d’Amazon qui rassemblent les fonctions centrales de l’entreprise, notamment de cette organisation logistique. C’est au moins trois fois moins que dans un pays comme l’Angleterre.

Où devez-vous vous développer dans l’Hexagone ?

Nous maillons déjà assez bien le territoire avec nos grands entrepôts. La logistique de proximité est désormais le défi. Cela permet de livrer plus vite, mais aussi d’être dans une approche plus environnementale, notamment en limitant les trajets en camions – même si nous y avons déjà travaillé en optimisant les livraisons grâce à la connaissance de A à Z de nos flux logistiques. Nous sommes sur un rythme d’ouverture de cinq à dix nouveaux centres par an.

Vous allez vous installer coeur des villes ?

Oui, et nous aurons besoin, de plus en plus, d’avoir des points relais en centre-ville. Avec la nécessité, sur la logistique du dernier kilomètre, de se servir davantage des mobilités douces. A Paris, nous utilisons en journée des dépôts de bus RATP, quand les bus partent faire leur tournée. On y installe les vélos, les véhicules électriques, qu’on stocke ailleurs la nuit quand les bus reviennent au dépôt. C’est un modèle que nous souhaitons dupliquer dans d’autres villes dès l’année prochaine.

Vous heurtez-vous toujours à l’hostilité de la population et/ou de celle des élus locaux lorsque vous voulez ouvrir un nouvel entrepôt ?

Personne ne va vous dire qu’il est simple d’implanter des grandes surfaces d’entrepôts ou de commerces en France. Mais nous dialoguons avec les élus pour s’adapter à leurs exigences. A Metz, une base militaire dont la ville ne savait pas trop quoi faire a été réutilisée. Nous avons changé la couleur du bâtiment à la demande des collectivités et, s’agissant du flux de camions, un contournement a été accepté afin d’éviter d’engorger une route desservant une zone commerciale.

Pourquoi Amazon a-t-il refusé de signer la charte environnementale signée en juillet avec le gouvernement par d’autres acteurs du e-commerce et de la logistique ?

Parce que nous attendons que des éléments clés mentionnés dans cette charte soient précisés. En particulier les résultats d’une étude de l’Ademe que nous ne connaissons pas encore, puisqu’elle n’a pas finalisé ses travaux. Mais nous ne sommes pas fermés à une éventuelle signature.

De nombreux engagements environnementaux ont d’ailleurs déjà été pris. Sept sites Amazon sur dix sont installés sur d’ex-friches industrielles réhabilitées ou d’anciennes bases aériennes. Et, depuis longtemps, des panneaux solaires sont installés sur les entrepôts. Nous avons aussi beaucoup progressé dans la réduction du volume des emballages…

Votre service Amazon Prime, qui promet au consommateur d’être systématiquement livré en 24 heures, n’est-il pas contraire à la protection de l’environnement ?

Non, car les flux de commandes sont gérés en continu. Et comme nous générons d’importants volumes d’achats, nous pouvons nous permettre de livrer nos clients de façon optimisée. C’est aussi pour cette raison que notre organisation – avec un bon maillage du territoire – est essentielle. Elle donne de la rapidité de livraison, parce que les circuits pour servir les clients sont plus courts.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…