Immobilier : les ventes d'appartements repartent à Paris 1

Immobilier : les ventes d’appartements repartent à Paris


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Publié le 23 nov. 2021 à 12:15Mis à jour le 23 nov. 2021 à 12:23

Pendant un an et demi, la crise du Covid-19 a nettement ralenti le marché immobilier parisien . Le nombre de ventes d’appartements anciens dans la capitale avait ainsi connu un creux à 31.210 au troisième trimestre 2020. Au troisième trimestre 2021, le niveau des transactions est remonté à 36.870, selon les notaires du Grand Paris.

« Nous observons une forte reprise. Les volumes de ventes sont supérieurs de 17 % à la moyenne des troisièmes trimestres des dix dernières années », indique Charles Flobert, notaire à Saint-Maur-des-Fossés. La relative stabilité des prix – après une longue période de hausse -, expliquerait en partie ce rebond.

Record de ventes en Ile-de-France

Au troisième trimestre 2021, les prix ont légèrement augmenté dans la capitale (+0,8 %), pour atteindre 10.790 euros du mètre carré. Ils devraient un tout petit peu baisser, à 10.700 euros du m2 en janvier 2022, d’après les promesses de vente signées dans les études.

« Il y a encore des acquéreurs à Paris. Même si les étrangers sont moins présents et qu’il y a moins de familles », celles-ci optant plus qu’avant pour la banlieue, note Thierry Delessale, notaire à Paris.

Ce dynamisme retrouvé du marché parisien fait atteindre en Ile-de-France des volumes de ventes historiquement hauts, à 50.390 sur le trimestre (+24 % sur un an, +17 % par rapport à la moyenne des dix dernières années). Alors que depuis un an et demi, c’est la province qui tirait largement le marché immobilier français . Sur un an, il s’est vendu en région parisienne 186.930 logements anciens.

« Désormais, les cinq marchés franciliens – les appartements en petite couronne, les maisons en petite couronne, les appartements en grande couronne, les maisons en grande couronne et Paris – se portent extrêmement bien », poursuit Thierry Delessale.

Dynamisme de la grande couronne

En petite couronne, la hausse des volumes de vente est un peu moins spectaculaire pour les appartements : +16 % au troisième trimestre 2021, à comparer à +26 % pour les maisons. « Il y a une pénurie sur ce marché, cependant, le niveau élevé des prix a convaincu certains propriétaires de mettre leur bien en vente », note Charles Flobert.

En grande couronne, les volumes de ventes d’appartements comme de maisons volent de record en record. Toujours grâce à des prix encore accessibles et à une offre diversifiée et renouvelée. Et grâce à l’effet du développement du télétravail, qui convainc certains Franciliens de s’éloigner davantage de leur lieu de travail pour bénéficier de plus d’espace et de verdure.

Ainsi, en grande couronne, les volumes de ventes ont progressé au troisième trimestre de 21 % pour les appartements et de 23 % pour les maisons. Par rapport à la moyenne des dix dernières années, la hausse est de 26 % pour les appartements et de 23 % pour les maisons. Les volumes de ventes de maisons ont aussi grimpé dans les zones rurales franciliennes, plus éloignées des transports en commun.

L’attrait de la grande couronne pourrait cependant se tasser à mesure que les prix y montent. Les notaires observent déjà que certains de leurs clients quittent l’Ile-de-France pour s’installer dans l’Oise ou dans la Marne voisines.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…