Le cru 2020 de l'assurance-vie est meilleur qu'attendu

Le cru 2020 de l’assurance-vie est meilleur qu’attendu

Le cru 2020 de l'assurance-vie est meilleur qu'attendu 1

Autour de 1,40% : c’est le rendement moyen des fonds en euros des assureurs. C’est pas mal. C’est même très bien si on se souvient de comment les assureurs nous ont prévenu, depuis des mois, que les rendements de leurs fonds euros seront mauvais : en cause, la baisse des taux d’intérêt, qui fait que l’Etat français peut émettre des obligations (une partie de l’actif des compagnies d’assurance) à des taux négatifs. Et les nouvelles obligations prudentielles qui obligent à immobiliser davantage de fonds propres sur cette activité qui rapporte peu.

Des rendements supérieurs aux attentes

Pourtant, coup sur coup, les rendements tombent. Et ils sont bons. Gaipare, un gros contrat associatif, vient d’annoncer un taux de rendement 2020 de 1,9%. Le fonds en euros de l’Afer, géant du secteur avec ses 60 milliards d’euros d’encours, a rapporté 1,7% en 2020. Son président, Gérard Bekerman, a d’ailleurs mis en garde les compagnies qui gèrent toute cette épargne : “Les taux ont subi des attaques de la part d’assureurs qui n’arrivent plus à dégager de rentabilité compte tenu de la baisse des taux et des nouvelles contraintes ? Nous pensons, nous, que le fonds en euros a encore un bel avenir et no

ef=”https://www.challenges.fr/patrimoine/placements/l-assurance-vie-a-moins-attire-les-epargnants-en-2020_745887″>le rendement moyen des fonds en euros des assureurs. C’est pas mal. C’est même très bien si on se souvient de comment les assureurs nous ont prévenu, depuis des mois, que les rendements de leurs fonds euros seront mauvais : en cause, la baisse des taux d’intérêt, qui fait que l’Etat français peut émettre des obligations (une partie de l’actif des compagnies d’assurance) à des taux négatifs. Et les nouvelles obligations prudentielles qui obligent à immobiliser davantage de fonds propres sur cette activité qui rapporte peu.

Des rendements supérieurs aux attentes

Pourtant, coup sur coup, les rendements tombent. Et ils sont bons. Gaipare, un gros contrat associatif, vient d’annoncer un taux de rendement 2020 de 1,9%. Le fonds en euros de l’Afer, géant du secteur avec ses 60 milliards d’euros d’encours, a rapporté 1,7% en 2020. Son président, Gérard Bekerman, a d’ailleurs mis en garde les compagnies qui gèrent toute cette épargne : “Les taux ont subi des attaques de la part d’assureurs qui n’arrivent plus à dégager de rentabilité compte tenu de la baisse des taux et des nouvelles contraintes ? Nous pensons, nous, que le fonds en euros a encore un bel avenir et nous sommes là pour défendre nos adhérents!”

Qu’on se le dise : le placement préféré des Français, avec ses presque 1.800 milliards d’euros d’épargne, n’est pas mort. Afer et Gaipare ne sont pas les seuls à avoir visé haut. La Retraite Mutualiste du Combattant a réalisé 2,2 %, la MIF (Mutuelle Ivry la Fraternelle) a servi du 1,7%, Actiplus de Mutavie, du 1,70% et RES, le contrat réservé au personnel de la santé de la MACSF, 1,65% (voir tableau ci-dessous). C’est un bon rendement, grâce à un actif général bien investi en obligations d’entreprises, qui rapportent bien davantage que les obligations d’Etat. Nous avons aussi profité de nos investissements dans le non-coté, qui sont une de nos caractéristiques”, explique Guillaume Rosenwald, directeur général de MACSF épargne retraite.

D’autres ont affiché des bons résultats, mais sur des fonds en euros un peu dopés. C’est le cas de Carac, avec son Profileo (1,70%) dont le taux est conditionné à la souscription d’au moins 25% des dépôts en supports non sécurisés. Ou de Primonial dont le contrat Target+, géré par Oradea (Société générale), affiche un 2,1% pour son fonds Sécurité Infra Euro, un support diversifié investi en infrastructures. Hélas, sa souscription est limitée à 30% des dépots.

Ne pas se réjouir trop vite

Reste qu’avec une moyenne à 1,40% de rendement pour 2020, les soucripteurs ont toutes les raisons d’être satisfaits. Leur contrat a rapporté presque trois fois plus que le Livret A. Et pour beaucoup des assureurs qui ont déjà annoncé leurs taux, la balance entre retraits et dépôts, qui était négative pour tout le secteur en milieu d’année, penche à nouveau du coté positif. Ce taux moyen est, il est vrai, presque aussi élevé que celui de 2019. A l’époque, les fonds en euros avaient en effet affiché un rendement moyen de 1,46 %, selon la Banque de France, et de 1,33 %, selon le cabinet Facts & Figures. Mais il ne faut pas se réjouir trop vite. Regardez bien votre contrat. S’il n’est pas géré par un des assureurs-vie qui ont déjà dévoilé leur taux, il y a de fortes chances qu’il fasse partie des mauvais élèves. De nombreux assureurs, en effet, n’ont aucune intention d’être aussi généreux. Notamment les bancassureurs, qui détiennent plus de la moitié du marché. Ils attendent, cachés, que tous les bons élèves aient annoncé leur taux pour sortir le leur, un peu en cachette, quelques jours ou quelques semaines après… Certains, assure-t-on, s’apprêteraient même à annoncer des taux inférieurs à 0,8%…

Et quand ils ne jouent pas sur une baisse des taux, ils proposent des contrats à la garantie partielle (de 97 à 98% du capital) ou avec, comme le fait Allianz, une garantie à terme. “Je n’aime pas la notion d’une garantie partielle, ce n’est pas dans la philosophie de l’Afer”, prévient son président Gérard Bekerman. Un avertissement d’autant plus écouté qu’Aviva est en pourparlers pour trouver un repreneur à sa filiale française, qui gère, justement, la majorité des dépôts de la première association d’épargnants de France.  


[ad2]

Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…