Les épargnants français misent sur la Bourse

Les épargnants français misent sur la Bourse

Les épargnants français misent sur la Bourse 1

C’est une petite révolution pour les épargnants français: en 2 ans, 800.000 personnes ont ouvert un compte-titre ou un PEA d’après une étude publiée par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Et la part des particuliers dans les volumes traités par Euronext a quasiment doublé l’an dernier. Une première depuis 2007, qui réjouit la Fédération des investisseurs individuels et des clubs d’investissement (F2iC) après des années de chute inexorable du nombre de petits porteurs. Plusieurs éléments peuvent expliquer ce revirement.

Alignement des planètes

La première raison remonte à avant la crise du Covid-19: c’est l’introduction en Bourse réussie de la Française des Jeux en novembre 2019. Première grande opération de privatisation depuis longtemps, elle a séduit plus de 300.000 épargnants dont une bonne partie de nouveaux venus sur le marché boursier, et le parcours de l’action (+80% depuis l’introduction) les a encouragés. La deuxième raison est paradoxalement venue de la forte baisse des marchés en mars dernier: “les précédentes crises avaient vu les épargnants fuir la Bourse à toute vitesse, alors que cette fois ils en ont profité car il y a eu un redécollage rapide des cours”, note Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’Epargne.

Lire aussiEpargne: les bonnes surprises du cru 2020 de l’assurance-vie

Enfin, on

t ouvert un compte-titre ou un PEA d’après une étude publiée par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). Et la part des particuliers dans les volumes traités par Euronext a quasiment doublé l’an dernier. Une première depuis 2007, qui réjouit la Fédération des investisseurs individuels et des clubs d’investissement (F2iC) après des années de chute inexorable du nombre de petits porteurs. Plusieurs éléments peuvent expliquer ce revirement.

Alignement des planètes

La première raison remonte à avant la crise du Covid-19: c’est l’introduction en Bourse réussie de la Française des Jeux en novembre 2019. Première grande opération de privatisation depuis longtemps, elle a séduit plus de 300.000 épargnants dont une bonne partie de nouveaux venus sur le marché boursier, et le parcours de l’action (+80% depuis l’introduction) les a encouragés. La deuxième raison est paradoxalement venue de la forte baisse des marchés en mars dernier: “les précédentes crises avaient vu les épargnants fuir la Bourse à toute vitesse, alors que cette fois ils en ont profité car il y a eu un redécollage rapide des cours”, note Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’Epargne.

Lire aussiEpargne: les bonnes surprises du cru 2020 de l’assurance-vie

Enfin, on constate un rajeunissement des troupes, avec une arrivée importante de jeunes épargnants qui n’ont pas les mêmes réflexes que leurs aînés. “Sur les 150.000 nouveaux actionnaires qui ont ouvert un compte chez nous, bon nombre ont moins de 40 ans et ils sont déjà très actifs”, constate ainsi Xavier Prin, directeur marketing de Boursorama. Avec un intérêt particulier pour les entreprises qui font partie de leur quotidien: Internet, e-commerce… Des secteurs qui ont particulièrement le vent en poupe en ce moment, que ce soit en Europe ou bien sûr aux Etats-Unis, avec les GAFA.

Lire aussiPlacements: comment diversifier son épargne pour sortir gagnant de la crise sanitaire

Reste à savoir comment ces nouveaux actionnaires, qui n’ont pas connu les crises de 2000 et 2008, se comporteront en cas de fortes turbulences. “On fait beaucoup de pédagogie sur notre site pour leur apprendre les bons réflexes pour gérer leur portefeuille”, précise Xavier Prin. Jusqu’à présent, l’intérêt ne faiblit pas mais “le chemin à parcourir reste long, tempère Aldo Sicurani, délégué général de la F2iC. Non seulement le nombre d’épargnants à convaincre susceptibles d’investir de façon plus dynamique reste important mais le nombre d’actionnaires individuels actifs demeure trop faible: 1,34 million selon l’AMF sur une population totale de plus de 3,5 millions.”

[ad2]

Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…