Saint-Gobain boucle la vente de Lapeyre au fond allemand Mutares 1

Saint-Gobain boucle la vente de Lapeyre au fond allemand Mutares


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Le tir de barrage des partenaires sociaux n’a pas réussi à stopper la vente de Lapeyre. Le tribunal a décidé mardi d’homologuer la cession par Saint-Gobain de sa filiale de menuiserie au fond de retournement allemand Mutares et dans la foulée, vendeur et acquéreur ont finalisé l’opération. « Après être entré en négociations exclusives le 9 novembre 2020, Saint-Gobain annonce avoir finalisé la cession de la société Lapeyre à Mutares, société cotée à la Bourse de Francfort », a indiqué un communiqué laconique du groupe français.

Les syndicats de Lapeyre avaient dénoncé le plan de redressement de Lapeyre élaboré par Mutares , qui passe par la fermeture fin 2022 de quatre des dix usines que possède l’enseigne en France et de 19 des 131 magasins tandis que d’autres verront leurs murs vendus et deviendront locataires de leur emplacement pour lever du cash et rétablir, si tout se passe bien, l’équilibre financier en 2023-2024. Les syndicats ont dénoncé la casse sociale, avec un business plan de Mutares supprimant, d’ici à fin 2022, 714 des 3.400 emplois actuels.

Marché porteur

« Cette acquisition constitue la transaction la plus importante de l’histoire de Mutares. Avec un chiffre d’affaires de plus de 600 millions d’euros, Lapeyre renforcera le segment Biens & Services en tant que nouvelle plateforme d’investissement », commente le fonds allemand qui se refuse à évoquer une casse sociale future car « à ce stade rien n’est décidé. Des transformations seront nécessaires, mais ce n’est qu’une fois actionnaire qu’il est possible de les étudier en détail. Le marché est porteur, il y a une dynamique qu’il faut poursuivre », assure le président de Mutares France, Philip Szlang.

Les difficultés financières de Lapeyre se sont atténuées avec la crise sanitaire. Les ventes de l’enseigne se sont redressées en 2020 grâce au boom des travaux de rénovation des logements déclenché par le confinement. L’ex-patron de Kingfisher France puis de Conforama Marc Tenart, que Mutares nomme dès ce jour président de Lapeyre, va prendre les commandes dans un moment propice. Il « s’appuiera sur l’équipe dirigeante en place et à partir de demain, rencontrera les équipes et les partenaires sociaux », poursuit Philip Szlang. Le fond de retournement va également faire venir en renfort des experts pour affiner un plan d’action pour Lapeyre.

Plan en fin d’année

« La majorité des employés de Mutares sont des experts opérationnels des situations de retournement d’entreprises et viendront sur le terrain en soutien des salariés de Lapeyre pour aider Marc Tenart à définir le plan de redressement le plus vite possible », indique le président de Mutares France. Selon ce dernier, « il faut compter trois à six mois pour définir le plan de pérennisation et affiner notre compréhension de l’entreprise. En tout état de cause, le plan sera prêt d’ici à la fin de l’année ».

Les suppressions d’emplois y seront-elles moindres qu’initialement prévu, vu le caractère actuellement porteur du marché ? En tout cas, malgré la concurrence à bas coût des menuiseries d’Europe de l’Est, de Pologne en particulier, « Mutares est là parce que nous sommes convaincus qu’il y a un avenir en France pour une activité de menuiserie », assure Philip Szlang.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…

Laisser une réponse