Cannes interdit la transformation en meublés de tourisme d'immeubles du centre 1

Cannes interdit la transformation en meublés de tourisme d’immeubles du centre


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...


Cannes
© Barnes

Cannes a bloqué la transformation en meublés de tourisme de quatre immeubles du centre-ville acquis par une même société et dont la vingtaine de logements avait été vidée de ses habitants, a-t-on appris vendredi auprès de la mairie. « C’est la première fois qu’on l’interdit, car c’est une demande massive » en meublés de tourisme, a précisé à l’AFP le directeur général des services de Cannes Thierry Migoule. Or cette ville très touristique de la Côte d’Azur, qui accueille de nombreux congrès et le Festival de Cannes, dépend beaucoup de l’hôtellerie.

Les acquéreurs des quatre immeubles, regroupés dans une société civile immobilière, étaient obligés de solliciter l’autorisation de la mairie pour transformer les habitations en locaux commerciaux. Ils ont formé un recours gracieux, mais il est peu probable que la mairie change d’avis. « Les opérations massives commerciales par acquisition d’immeubles (…) doivent être combattues, car elles accentuent la crise du logement et génèrent une concurrence déloyale vis-à-vis des hôteliers », a estimé la municipalité, dans un communiqué.

« Notre démarche n’est pas de s’opposer aux meublés de tourisme proposés par des particuliers, on y est même plutôt favorable, car c’est un complément utile à l’offre d’hébergements, ça permet d’éparpiller les touristes sur tout le territoire et apporte une aide financière aux habitants pour rénover leur bien. Mais ce qui est fait en bloc constitue un abus », ajoute M. Migoule.

D’ici la fin de l’année, le plan local d’urbanisme (PLU) sera modifié pour interdire purement et simplement ce type de changement de destinations, notamment dans les quartiers en tension.

Première ville française de congrès après Paris, Cannes est la 5e destination où la plate-forme de locations touristiques Airbnb collecte le plus de taxe de séjour en France, derrière Paris, Marseille, Nice et Lyon. D’autres plates-formes de réservation en ligne sont présentes à Cannes, mais le produit de la taxe de séjour qu’elles collectent est minime comparée aux plus de 918 000 € reversés aux autorités locales par Airbnb en 2019 et les 4,5 M€ reversés par les hôteliers et chaînes hôtelières (5 600 chambres).

Cannes, dont la population fait plus que doubler en période de festivals et l’été, compte aussi 48 % de résidences secondaires que la maire a fait le choix de ne pas surtaxer, contrairement à Paris ou Nice.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source