Prévision d’une hausse de 50 % des investissements mondiaux pour l’immobilier en 2021 (Colliers International) 1

Prévision d’une hausse de 50 % des investissements mondiaux pour l’immobilier en 2021 (Colliers International)

Prévision d’une hausse de 50 % des investissements mondiaux pour l’immobilier en 2021 (Colliers International) 2

© Fotolia/Julien Eichinger

Les résultats de l’enquête menée par Colliers International auprès de 300 spécialistes de l’investissement révèlent que 98 % des investisseurs prévoient d’élargir leur portefeuille pour le marché immobilier en 2021.

« À contre-courant de l’ambiance attentiste des marchés mondiaux, ce nouveau rapport révèle que les investisseurs sont très optimistes quant à un rebond du marché en 2021 », estiment les experts de Colliers International. Ces derniers prévoient une hausse de 50 % des investissements au cours du second semestre de l’année 2021, ce qui laisse « présager un large regain de confiance pour le marché immobilier grâce au récent développement du vaccin et à la poursuite des mesures de relance du gouvernement. »

Près de 300 acteurs mondiaux ont été interrogés dans cette étude parmi lesquels de grands investisseurs institutionnels, des sociétés immobilières cotées en bourse, des fonds souverains, des fonds de capital-investissement, des gestionnaires de patrimoine et des gestionnaires de fonds tiers :

  • 98 % des investisseurs de tous horizons cherchent à élargir leur portefeuille, et environ 60 % à le faire de plus de 10 % ;
  • 67 % des personnes interrogées dans la région Emea et 88 % des personnes interrogées aux États-Unis prévoient leur prochain investissement dès le premier trimestre 2021 ;
  • 37 % des investisseurs interrogés choisissent Paris, indépendamment du type d’actif ou de la stratégie de risques. Ils sont 33 % à choisir Paris pour leurs investissements en actifs de bureaux (à égalité avec Francfort) et 26 % d’entre eux choisissent la France investir dans les entrepôts logistiques.

Parmi les principales conclusions de l’étude, Collier International retient que les centres d’affaires de premier plan restent une cible privilégiée. « Les investisseurs disposant de capitaux internationaux sont attirés par l’ampleur et la fluidité du secteur des bureaux dans les grands pôles commerciaux tels que New York, Londres et Sydney. » Il est important pour les investisseurs de disposer d’actifs dans les bureaux qui répondent à des critères de santé et de sécurité, de durabilité ainsi qu’à des critères techniques.

Par ailleurs, les secteurs de la logistique et de l’habitat sont « florissants ». Ces deux secteurs ont été parmi les trois premiers choix des investisseurs toutes régions confondues. « La demande intense suscitée par ces actifs obligera les investisseurs à élargir leur champ d’action géographique et à constituer des portefeuilles par le biais de plates-formes de co-entreprises et de partenariats locaux. »

Ces investisseurs interrogés estiment également possible de réutiliser des biens à prix réduit dans le commerce de détail et l’hôtellerie. « Les investisseurs s’attendent à des réductions de prix de plus de 20 % dans ces secteurs. Ils représentent une rare opportunité d’acquérir des actifs de base et des actifs en difficulté pour des initiatives de reconversion ambitieuses. »

Enfin, les alternatives, les plates-formes et les partenariats jouent un rôle « plus important ». La demande croissante d’actifs alternatifs, tels que les data centers et les résidences pour personnes âgées, est le reflet de changements structurels plus larges amplifiés par la pandémie.

« Avec un important volume de capitaux levés dans le monde entier et le besoin d’actifs réels, les investisseurs sont impatients de déployer le capital accumulé et de saisir les opportunités qui se présenteront au cours de l’année », déclare Tony Horrell, responsable mondial Capital Market chez Colliers International. Nous nous attendons à voir la courbe des risques s’envoler cette année, les investisseurs explorant tous les types d’actifs, des maisons de retraite jusqu’aux projets d’infrastructures publiques. »

« En réponse à la frustration générée par la crise du Covid-19 chez les investisseurs nationaux et internationaux, 2021 devrait être une année de reprise forte dès lors que l’environnement économique redeviendra rassurant, notamment par l’effet de la vaccination. Le marché immobilier en France possède de solides fondamentaux, gages d’attractivité. Pour les actifs de bureaux, nous observons une concentration sur les actifs core, car ils sont par définition sécurisés et “prime” ce qui est toujours le cas en période de crise. Le profil à création de valeur n’est pas en reste pour les acquéreurs qui ont accès à la dette ou qui investissent en fonds propres. La crise a accéléré la stratégie de beaucoup d’investisseurs qui regardaient le résidentiel de loin, mais qui désormais en font une de leur priorité soit par la création de fonds dédiés, soit par des acquisitions directes. L’attrait de la logistique est confirmé, car cette classe d’actif a su démontrer son caractère stratégique pendant cette crise », complète Antoine Derville, président de Colliers International France.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l’info…