Immobilier : malgré le Covid, Icade enregistre des résultats « solides »


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Immobilier : malgré le Covid, Icade enregistre des résultats « solides » 1

Publié le 22 févr. 2021 à 10:41

2020 aura décidément été une année particulière. Même si de nombreux voyants sont au rouge, Icade estime avoir enregistré des résultats « solides » sur son dernier exercice. Pour preuve, la filiale immobilière de la Caisse des dépôts et des consignations (CDC) a même légèrement dépassé ses objectifs malgré la crise sanitaire qui a mis ses chantiers à l’arrêt en début d’année, a-t-elle annoncé lundi.

Ainsi, son chiffre d’affaires 2020 s’affiche en recul de seulement 5,4 % sur un an, à 1,4 milliard d’euros, et son résultat net en retrait de 2,2 % par rapport à 2019, à 351 millions. Icade, actif à la fois dans les bureaux, le logement et les établissements de santé, fait même mieux que prévu sur son niveau de « cash-flow net courant » (CFNC), l’indicateur de référence du groupe. Il s’est établi à 4,84 euros par action, en recul certes de 7,9 %, mais légèrement au-dessus des 4,80 prévus à l’automne.

L’impact de la crise

Mieux encore, « les revenus locatifs sont en hausse de 6,7 % », précise  , Olivier Wigniolle, qui souligne le fait que « les foncières sont particulièrement résilientes. » De quoi rassurer les marchés : le cours de l’action grimpait de 4,5 % lundi matin à la Bourse de Paris.

« On a assez bien traversé l’année 2020, malgré les sujets comme le confinement qui nous a valu l’arrêt des chantiers » de l’activité promotion immobilière du groupe pendant deux mois et demi en début d’année, estime le dirigeant.

L’impact de la crise sanitaire sur le CFNC (part du groupe) ressort à -27 millions d’euros. Il est concentré sur la partie « Promotion » (-19 millions). L’activité de promoteur d’Icade enregistre en effet une baisse du chiffre d’affaires de 14,7 %, en raison de l’impact de « l’arrêt de plus de 90 % des 170 chantiers » lors du premier confinement, rappelle la foncière. Pour mémoire, celui-ci avait duré pas moins de huit semaines. Le confinement a mécaniquement entraîné également « la fermeture des bureaux de ventes, l’impossibilité de signer des actes notariés ».

Des revenus locatifs « stables »

De leur côté, les revenus locatifs des bureaux sont restés « stables ». Selon Olivier Wigniolle, c’est une « excellente performance » après un volume de cessions de 1,1 milliard d’euros en 2019 compensé par des livraisons d’immeubles. Mais aussi par la prise d’effet de certains baux en 2020 dont celui de l’immeuble Pulse, situé à Saint-Denis et signé avec le Comité d’organisation des Jeux Olympiques et paralympiques de Paris 2024.

Dans sa branche Foncière Santé, la hausse des revenus locatifs a été portée par les acquisitions d’Ehpad ou d’établissements de santé réalisées depuis le second semestre 2019, estime le groupe. Que ce soit en France ou à l’international.

Taux d’occupation

Le taux d’occupation financier des immeubles d’Icade s’établit à 92,5 % en 2020, stable sur un an. Le taux d’occupation des bureaux s’élève à 94,9 %, contre 96,4 % en 2019. Cela s’expliquer principalement par l’entrée dans le périmètre du groupe de Park View, à Lyon, en cours de commercialisation pour près de 50 % des surfaces.

Le taux d’occupation des parcs d’affaires s’élève à 86,9 %, contre 83,6 % un an plus tôt. La progression est portée notamment par la prise d’effet du bail sur la totalité de l’immeuble Pulse en 2020.

La durée résiduelle ferme des baux s’établit à 4,1 années au 31 décembre 2020.

La valeur globale du patrimoine d’Icade s’établit à 11,8 milliards d’euros (part du groupe). Les perspectives 2021 « sont positives » avec « un CFNC attendu en hausse de 3 % », selon le groupe.


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…