Résidence principale: achat ou location? 1

Résidence principale: achat ou location?


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Tous les locataires se posent un jour la question -et souvent au moment de payer leur loyer mensuel: ne serait-il pas préférable d’acheter sa résidence principale plutôt que de continuer à la louer? Compte tenu de l’augmentation du coût des loyers et de la baisse des taux des prêts immobiliers depuis plusieurs années, il est vrai que la question mérite de s’y attarder. D’autant que les Français sont attachés à la propriété individuelle, qui, au-delà de la satisfaction de verser une somme pour acquérir un bien plutôt que pour payer un propriétaire, a aussi pour fonction symbolique de garantir un patrimoine pour sa retraite ou ses enfants. Encore ne faut-il négliger aucun aspect au moment de signer l’acte d’achat de sa résidence principale. 

Les questions à se poser avant l’achat de sa résidence principale

Avant de consulter les annonces immobilières et de rêver sur les maisons individuelles à la campagne ou les appartements en centre-ville, il est nécessaire de faire le point sur sa situation financière, professionnelle, mais aussi personnelle pour savoir s’il faut acheter sa résidence principale… ou attendre des jours meilleurs. Du côté financier, il est préférable de faire appel à un courtier en emprunt plutôt que de courir les banques pour obtenir le meilleur prêt immobilier possible. En effet, un courtier réussit toujours à rentabiliser largement le coût de sa prestation en trouvant un taux plus bas que celui que votre banquier vous proposera, et cela, même si vous êtes un client fidèle de la banque depuis de nombreuses années. 

Lire aussiAchat immobilier: calculer son budget frais inclus

Sur l’aspect professionnel, il faut savoir qu’en moyenne, en France, en 2020, il fallait compter près de trois ans et demi pour rentabiliser l’achat de sa résidence principale, avec de très fortes variations en fonction des régions: moins d’un an à Perpignan contre dix-huit années à Lyon intra-muros! Donc, si vous exercez un métier sujet aux mutations professionnelles, il peut être urgent de patienter. Enfin, dans le domaine personnel, pour éviter les frais de notaire considérables en cas de séparation, et bien que cela soit peu romantique, posez-vous la question de savoir si votre couple est prêt à investir ensemble, sur le long terme, dans une résidence principale. 

Les avantages et les inconvénients de l’achat et de la location

Les chantres de la location et de la propriété sont souvent irréconciliables. Les premiers parleront de liberté, de loyers mensuels moins importants que les mensualités d’un emprunt immobilier, de frais réduits même en cas de déménagement, d’insouciance quant à l’entretien du bien immobilier… Ceux qui ne jurent que par l’accession à la propriété évoqueront l’argent jeté par les fenêtres du loyer mensuel, la constitution d’un patrimoine, la liberté d’aménager et de décorer sa résidence comme bon leur semble, la plus-value en cas de revente du fait des prix de l’immobilier qui ne cessent de croître… Au-delà du choix objectif fait en fonction de sa situation individuelle, continuer à louer sa résidence principale ou acheter son premier bien immobilier demeure une décision teintée de subjectivité. Il faut d’ailleurs noter que les générations les plus jeunes sont de moins en moins enclines à acheter, notamment en raison de la précarité professionnelle grandissante et de leur attachement à la liberté. 

L’achat de sa résidence principale: ne pas oublier les frais

Le montant du crédit immobilier est bien entendu le premier critère à prendre en compte lors de l’achat de sa résidence principale. Mais il ne faut pas oublier tous les frais annexes, qui font très vite grimper l’addition:

  • Les frais d’agence si vous passez par un agent immobilier.
  • Les frais de notaire, qui sont en moyenne de 8 à 10% du prix de vente pour l’achat d’un bien immobilier ancien (le taux varie en fonction des départements) et de 2 à 3% pour l’achat d’un bien immobilier neuf.
  • La taxe foncière à payer tous les ans, et dont les locataires ne doivent pas s’acquitter.
  • Les frais de rénovation si vous achetez un bien ancien, et les frais d’entretien quel que soit le type de bien que vous achetez, indispensables si vous ne souhaitez pas que votre résidence principale perde de sa valeur au fil des années.
  • Les charges de copropriété si vous achetez un bien situé dans une cité ou un immeuble collectifs. Même si vous trouvez l’enduit de l’immeuble très bien, si les autres copropriétaires décident à l’unanimité que vous devez contribuer à sa rénovation, vous n’aurez pas le choix.

Le choix d’acheter sa résidence principale doit donc être mûrement réfléchi, même si vous avez le coup de cœur pour un bien. 

(Par la rédaction de l’agence hREF)


L'immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou partager l'info...



Source

L’immobilier recrute ! Devenez négociateur immobilier ou Conseiller Patrimonial en Immobilier…